6 - J'AI DECIDER DE L'AIMER

Publié le par May

FACE AU DIVORCE


 

 

 

6. J’AI DECIDE DE L’AIMER

 

Col 3:18  Femmes, soyez soumises à vos maris, comme il convient dans le Seigneur.

 

 

J’ai décidé d’aimer mon mari, c’est la volonté de Dieu, et ce quoi qu’il m’en coûte, car aimer est un acte volontaire, c’est un choix et un engagement.

 

Beaucoup croit en ce mythe qui veut que l’amour ne se commande pas, que c’est quelque chose qui arrive sans que l’on ne sache ou le veuille. C’est faux !

 

Aimer n’est pas incontrôlable où un obstacle imprévu nous fait perdre l’équilibre.

 

Je ne suis pas tombée amoureuse de mon mari, j’ai fait le choix de l’aimer et je m’y suis engagée.

 

Entre laisser agir ma chair et marcher par l’Esprit, je dois faire un choix.

Ne pouvant pas faire les deux, je choisis de marcher par l’Esprit.

 

Je pense que chaque rivière que nous traversons est l’occasion de construire un pont.

J’ai lu un jour cette histoire : « un homme, allant son chemin au cours d’un long voyage, arriva au crépuscule froid et gris devant une ravine, large et escarpés au fond de laquelle roulaient es eaux tumultueuses et profondes.

Le vieil homme la traversa dans la lumière mourante du jour, sans craindre le torrent gonflé en froid.

Mais au lieu de continuer sa route en sûreté, il se mit a bâtir un pont au dessus du précipice.

-« vieil homme », lui dit un autre pèlerin, « vous gaspillez vos forces à bâtir ici un tel pont inutile, votre voyage atteindra bientôt son terme, et ne repasserez jamais par ce chemin. Maintenant que vous avez traversé sans encombre, pourquoi risquer le danger de ce labeur ? ».

Le bâtisseur de pont leva les yeux et dit :

« mon ami, sur ce chemin que je parcours aujourd’hui, demains passera un jeune homme qui doit suivre mes pas jusqu’au bout. Cette ravine qui n’a pas été trop dangereuse pour moi, risque d’être  un abîme mortel pour ce jeune sans expérience. Il devra aussi traverser au crépuscule, et c’est pour lui que je bâtis ce pont. »

 

Cette histoire, m’a fait prendre conscience que mon épreuve doit me servir à construire un pont pour tous ceux qui passeront par ce chemin.

 

Je veux être un encouragement pour tous ceux qui connaîtrons le rejet d’un époux ou d’un parent. De tous ceux qui connaîtrons l’adultère et le divorce. Je veux construire ce pont et m’y tenir à l’autre bout pour prouver aux autres que l’on peut le traverser.

 

Dieu est une force vive, Il nous élève au-dessus des épreuves et nous fait atteindre l’autre bord sans dommage.

 

Il n’a pas promis que si nous passons par le feu, nous ne suffoquerons pas, que si nous passons par les eaux, nous ne boirons pas la tasse. Mais il à promis que si nous passons par le feu, nous ne brûlerons pas, et si nous passons par les eaux, nous ne nous noierons pas.

 

Il faut aussi dire qu’au-delà de mon engagement, Dieu a fait que j’aime beaucoup de choses en mon mari.

 

Il cuisine aussi très bien, il aime se balader et faire des découvertes comme moi.

 


 

 

 


Publié dans TEMOIGNAGES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article