4 - MON RECOURS

Publié le par May

FACE AU DIVORCE


 

 

4. MON RECOURS

 

Pr 18:10  Le nom de l'Eternel est une tour forte ; Le juste s’y réfugie, et se trouve en sûreté.

 


 

Mais,  je connaissais quelqu’un qui pouvait m’aider. Alors je pris mon courage et m’adressai à Jésus.

 

Au début nos conversations, ou plutôt mon monologue n’était que questionnement et reproche.

 

Puis le temps passant, seule dans ce petit studio de 20 m², je commençais à revivre et à stabiliser mes émotions par la lecture de la Bible, de la confession à Dieu.

 

Dans cette seule pièce, jour après jour, je réalisais que Dieu Lui-même, m’avait emmené dans le désert afin de parler à mon cœur.

 

J’entendais Sa voix dans ma tête m’expliquant Son désir de se servir de moi, et la nécessité de traverser ce chemin ténébreux pour mon accomplissement et mon élévation.

 

Tout Son plan semblait admirable, mais en attendais je souffrais terriblement et ne pouvais accepter la situation.

 

J’ai reçu une éducation par laquelle j’ai appris qu’une parole donnée était serment et que l’on ne se rétractait pas d’un engagement aussi sérieux que le mariage.

 

Alors l’idée que Dieu veuille utiliser un tel sacrilège pour me rendre meilleure, ne pouvait pas entrer dans ma conception, car mon mari était un prédicateur, homme de Dieu au service du Maître.

 

Tout ce temps, seule, me fit comprendre le désarroi qu’éprouva cette femme du tribunal.

 

Malgré ma foi, ma confiance en Dieu, je sentais bouillir en moi des idées inavouables de vengeances, car  ma chair et mon esprit s’étaient livré batail et semaient le trouble dans tout mon être.

 

Je me répétais « la colère de l’homme n’accompli pas la justice de Dieu » Jacques 1v20 et que « toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son desseins » Ro 8:28

 

Moi, je savais que j’aimais Dieu, alors cela concourrait certainement à mon bien.

 

Je pris aussi comme bouclier 2Co 10:5 qui dit « nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s‘élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ. »

 

J’armai ma foi, et pris l’épée de la Parole que je maniais tant bien que mal.

 

Ma force n’était que faiblesse, mais je voulais vraiment répondre aux attentes de mon Dieu.

Et je me répétais que la « vallée de l’ombre de la mort » est faite pour être traversé et que toute montagne peut être gravit.

 

Je prenais conscience de mon identité en Christ et commença à vouloir vivre en vainqueur.

 

Je décidais de mettre en valeur plus le processus que les évènements, afin d’atteindre la maturité qui mène vers Dieu.

 

Mon enthousiasme étant aléatoire, je compris que seule la discipline me mènera au but, même si cela me coûte cher maintenant, je jouirais plus tard de grands récompenses d’autant plus douces.

 

Je rêve grand, je ne m’impose aucune limite, car mon Père est Grand et que Son potentiel est sans limite.

 

J’apprends à maîtriser mon temps, j’écoute la parole, je la médite.

Je prends du temps aussi pour moi, je me relaxe, je fais ce que je ne faisais pas avant.

 

Je compris que la décision que j’ai  prise de devenir chrétienne impliquait beaucoup de courage.

 

Il m’en fallait pour continuer, car trop facile est de fuir devant un emploi que l’on déteste, ou un mariage en déconfiture.

 

Je veux me comporter en personne responsable et intègre.

 

Je choisis donc de faire ce qui est juste avec la seule pensée la parole de Job dans sa détresse, « je forcerais ma volonté à se soumettre à tes ordonnances ».

 

Là était mon life motif.

 

Je décidais de rester fidèle à mes convictions au lieu de mener une vie de compromis qui flatterait mes envies.

 

En d’autres  termes, je choisis de faire confiance à Dieu, alors même que je ne comprenais pas tout.

 

Dieu nous met à l’épreuve pour nous pousser au bout de nous-même et nous apprendre à compter sur Lui.

 

Je me mis à inscrire dans mon esprit cette motivation : « il est impossible de témoigner pour Dieu sans être mis d’abord à l’épreuve. On ne peut pas témoigner de ce que l’on à pas vu ou vécu. »

 

Jusque là, j’avais entendu les autres parler des bénédictions de Dieu dans leur vie, mais aujourd’hui, j’aurai mon témoignage, ma déclaration de la puissance de Sa main.

 

Dieu donne une mesure de courage à celui qui veut rester sur le chemin, il est fidèle si nous voulons Lui plaire.

 

Ma route est encore rude, et l’ennemi ne lâche pas l’affaire, mais « Dieu marche avec moi, il ne me délaissera pas, Il ne m’abandonnera pas. »

 

Voilà dix devises que je me rappelle :

 

  1. Ne rend jamais les armes lorsque tu es certain de marcher dans le droit chemin
  2. Persuade-toi que toutes choses concourent à ton bien à condition de persévérer
  3. Ne te laisse pas décourager par les prédictions de mauvais augure : le puissance divine les dépasse toutes largement
  4. Ne laisse personne t’intimider, ne permet à personne de te détourner de ton but
  5. Lutte contre tous les handicaps jusqu’à ce que tu puisses les surmonter
  6. Souviens-toi que chaque victoire s’acquiert au prix de défaites et de déceptions antérieures
  7. Ne te laisse jamais abattre, sachant que la puissance divine te permettra de sortir vainqueur de chaque bataille
  8. Les bontés de l’Eternel ne sont pas à leurs termes, elles se renouvellent chaque matin
  9. le succès s’obtient par la persévérance
  10. Dieu est Bon Juste et Fidèle

 

Les saisons changent, le temps passe, mais pas le Dieu qui console de toutes afflictions. Il a promis de ne jamais m’abandonner.

 

Je me fortifie, et je prends courage, Il m’accompagnera où que j’aille, car je Lui appartiens.

 

Le soir arrivent les pleurs, mais au matin l’allégresse Ps.30.6

 

Le matin viendra certainement, car déjà la lueur du jour se fait voir.

 

Le matin commence à 00H01, il fait noir à mes yeux, mais le matin est là.

 

Alors mon chagrin s’estompera, car je choisis d’affronter ma souffrance, plutôt que de la fuir.

 

L’affliction est le prix que doivent payer un jour ou l’autre tous ceux qui on su beaucoup aimer.

 


Publié dans TEMOIGNAGES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gina 28/06/2010 14:47


quelle, persévérance, quelle sagesse, dire qu'il existe de nos jours des chrétiens acharné ainsi, vous me remotivez, je me sens mieux armée
soyez béni