FACE A LA SOUFFRANCE : Assumer, Récupérer, Combattre

Publié le par May

FACE A LA SOUFFRANCE
     Gabriel Monet*

3 - Assumer, récupérer, combattre la souffrance


Assumer la souffrance morale

Le besoin d'assumer la souffrance est clair dans certaines souffrances physiques (celles qui accompagnent Ies prouesses sportives, par exemple) mais surtout dans Ie cas de la souffrance morale. Au contraire de la souffrance physique, la souffrance morale n'est due ni à un accident, ni à un état pathologique. Elle fait partie de la condition humaine. “La réalité humaine est souffrante par nature" (J.P. Sartre, L'Etre et le néant, p. 134). Cette souffrance surgit d'un conflit entre la volonté - nos désirs - et la réalité. Elle est causée par notre frustration face à nos limites biologiques (on se trouve laid, malade, ou vieux), sociales (être exclu, juif, noir, étranger, célibataire), économiques (ne pas pouvoir payer son loyer ou ses dettes), affectives (se savoir trompé ou non aimé). Elle est provoquée par les barrières, parfois infranchissables, que la réalité dresse en face de nos rêves, de nos illusions et de nos attentes : être blessé par la critique, se sentir bête ou coupable, avoir peur (de ne pas guérir, de ne pas être aimé...), être désespéré par le "trop tard" (pour réparer une faute, la mort d'un être cher, le vieillissement...). La souffrance fait ainsi partie constituante de l'homme au moins dans son état actuel.

Qu'est ce que la sensibilité, sinon d'abord l'aptitude à souffrir ? Est -ce possible d'aimer sans souffrir ? Plus un cœur aime, normalement plus il souffre. Plus un être est consciencieux, sensible et intelligent, plus il risque de souffrir. La Bible disait déjà que : "Celui qui augmente ses connaissances, augmente sa douleur" (Ecclésiaste 1.18). La souffrance accompagne donc la sensibilité spirituelle, intellectuelle et morale. Faudrait-il souhaiter être privé de ces capacités ? La solution à la souffrance ne serait pas de dissimuler sa sensibilité comme on dissimule une tare physique. Faudrait-il redouter l'épine au point de renoncer à cueillir la fleur ou Ie fruit ? Quiconque aurait étouffé en lui-même la faculté de s'émouvoir (de souffrir !) apparaîtrait comme un monstre. Par contre, Ie cœur qui vibre devant la douleur humaine et s'évertue à la soulager, est reconnu par tous comme un être plus humain. Où irions-nous aux heures grises de la vie, puiser force et espérance, s'il n’existait pas de telles personnes ?

C'est pourquoi souvent la souffrance affine l'homme, l'aide à réaliser pleinement son humanité. Or, une telle œuvre, qui consiste à réaliser l'idéal de Dieu dans notre vie (l'œuvre essentielle d'une vie humaine), ne s'accomplit pas sans tâtonnements, sans efforts, sans résistance tant du dedans que du dehors, en un mot, sans souffrance. Le meilleur de nous-mêmes, nous le devons parfois à nos douleurs. Dieu a dit à la femme : “Tu enfanteras dans la douleur” (Genèse 3.16). Ce n'est pas un châtiment, c'est une constatation. Tu t'enfanteras toi-même dans la douleur. Le développement de ta personnalité, ton éducation, ta place dans la vie, ta maturité chrétienne sont autant de conquêtes que tu ne peux réaliser qu'au prix de la souffrance.

La douleur, auxiliaire précieuse, indispensable et néanmoins effrayante, a donc un rôle éducateur. L'assumer avec cohérence contre l'homme égoïste et jouisseur, c'est le chemin le moins fréquenté ! Un chemin de salut et de vice. Pourvu qu'il ait un sens ! Lorsque Dante, épuisé par sa pénible marche à travers les innombrables cycles de l'Enfer et du Purgatoire, sent son cœur défaillir, Virgile lui murmure ces trois mots, si riches de réconforts pour lui : “Tu verras Béatrice”. A cette pensée, Dante aussitôt, retrouve de nouvelles forces et avec courage reprend sa douloureuse pérégrination à travers les sombres vallées de l’épreuve. Ne pourrait-on pas voir dans cet épisode de l'immortel poème un symbole du rôle mystérieux, mais réel, joué par l'espérance dans l'existence de l'humanité ? L’espérance est la force spirituelle qui suffit à empêcher, en perdant courage, de perdre à tout jamais la vie, qui permet d'aller au devant du devoir et s'il le faut du sacrifice.

Récupérer la souffrance

Il y a une relation mystérieuse entre la souffrance et la force spirituelle. L'intellectuel et le religieux sont exposés à souffrir d'une angoisse supplémentaire. La souffrance est inséparable de la recherche scientifique et spirituelle, car l'intellectuel est tourmenté davantage que d'autres, par les problèmes tragiques que pose la vie. Les artistes semblent compter parmi les privilégiés de la souffrance. Quel rôle joue la souffrance dans leur création artistique ? Existerait-elle sans la douleur ? Si l'artiste l'est grâce à sa sensibilité, c'est qu'il est capable de souffrir beaucoup. Comment la souffrance n'affecterait-elle pas la sensibilité délicate de l'artiste ? Aussi, rares sont les grandes créations franchement joyeuses. Le comique et le rire ne sont souvent qu'une grimace de la souffrance, telles Ies comédies de Molière desquelles Alfred de Musset disait fort justement “que lorsqu'on vient d'en rire, on devrait en pleurer”.

Ai-je besoin de rappeler la place que tient la souffrance dans toute la littérature, parsemée de conflits, de déchirements, d'angoisses et de crimes, dont la souffrance et l'amour sont en même temps cause et effet (penser à Hugo, Chopin, Schumann, Beethoven, Jean-Sébastien Bach (qui perdit 13 de ses enfants) ? Toutes leurs œuvres ne sont-elles pas l'expression de la lutte de l'homme contre l'adversité, ne représentent-elles pas l'effort de l'homme pour comprendre Ie sens de la souffrance, pour la vaincre en s'élevant au-dessus d'elle ?

Combattre la souffrance

Malgré toutes Ies explications qu'il s'est procuré, l'homme a toujours combattu la souffrance, par tous les moyens mis à sa disposition. La technique ainsi qu'une large part du labeur des scientifiques n'ont en réalité qu'un but : combattre la souffrance, l'obliger à reculer, en un mot améliorer Ies conditions de l'existence (lutte contre la faim, Ie froid, la fatigue, etc.). Tant qu'il subsistera une souffrance, Ies vrais scientifiques travailleront à dépasser leurs efforts de la veille.

Oui, mais toute médaille a son revers. Et la science, comme tout ce que l'homme touche, est aussi génératrice de souffrance. Aussi acharné, aussi fécond, aussi méritoire que soit l'effort des savants pour vaincre la peine des hommes, ils ne peuvent pas dispenser l'humanité de sa responsabilité morale. Sans celle-ci, tout effort est vain. C'est en négligeant l'éthique que nous sommes arrivés à cette "barbarie scientifique" de la guerre et de la paix où Ie monde risque son propre suicide. La médecine et la pharmacie en lutte contre la maladie pour limiter ou réduire la douleur, ou faire reculer ses frontières : accouchements sans douleur, mort sans douleur ... Est-ce qu'en voulant éliminer la souffrance à tout prix, nous ne risquons pas aussi d'éliminer la sensibilité ? On peut se demander si l'aspirine nous a rendus plus heureux ou bien plus fragiles et intolérants ?

Nous ne nous pencherons jamais avec assez de considération sur la souffrance humaine, et c'est pourquoi sont admirables ceux qui la combattent à grands coups d'intelligence et de cœur. Cicéron avait déjà dit que : "C'est le cœur qui fait le vrai médecin". Le vrai médecin est un sentimental qui reste scientifique. Pensons aux hôpitaux, ces temples de la souffrance où l'homme vient chercher soulagement à sa misère et un peu d'espérance. Jésus a consacré un immense effort à soulager la souffrance. Il a assumé sa propre souffrance après avoir essayé de l'éviter (Père, éloigne cette coupe... mais non ma volonté). Il a appris l'obéissance à travers la souffrance et nous encourage à assumer la souffrance supplémentaire d'être chrétien (Luc 9.23).

                                                                                                           Suite :
FACE A LA SOUFFRANCE : Conclusion 
                                                                 *cet article à été publié sur ce site avec l'aimable autorisation de l'auteur                                                                                                                                                                 http://homiletique.fr/



Publié dans REFLEXIONS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bruno 11/09/2016 15:24

UN TÉMOIGNAGE DU Retour de l’être aimé
Après une multitude de consultations de Marabouts etc…. je n’avais plus gout a la vie car je pensais que le monde était tombé sur moi
Un jour j’ai décidé de ressayer a nouveau avec le maître Gbedekpogbe car je lisais pleins de commentaires sur lui j’ai eu la chance d’obtenir des résultats -une efficacité sans faille ce que je n’avais trouver nul part ailleurs je vous remercie aujourd’hui j’ai retrouvé l’amour de celle qui un jour décida de mettre fin à notre relation et vie un parfait bonheur
- j exprime au maître Gbedekpogbe tout mes remerciement et invite les personnes qui pourraient connaitre la même mésaventure que moi à lui faire confiance
Mille fois Merci je vous le dirais jamais assez maître Gbedekpogbe , merci d’avoir fait de moi un homme heureux.
Médium, Voyant, Marabout sérieux , il vous aide à résoudre tous les problèmes auxquels vous ne trouvez pas de solution.
Remarquable spécialiste du retour de l’être aimé, il vous fait revenir définitivement l’élu de votre cœur
Domaine de L'amour Sentimental :
Le Retour Affectif - Le Retour D'Affection
Amour Perdu , Récupérer son Ex - l’Être Aimé - l’Âme Sœur , Se faire Aimé d'une Personne , Attirer une Personne (Homme/Femme) par un Sortilège d'amour ou Sort ,
L'Envoûtement Amoureux/L'entente Sexuel sur une Personne , Blocages Sentiments Amoureux Perdu , Sauvez/Protéger Son Couple , Annulé une Rupture/Séparation ,
Éloignement Rivalité/Jalousie ; Fidélité.
n’hésitez pas a lui confier vos problèmes,et comme moi soyez heureuses et heureux.

Son e-mail : maitregbedekpogbe@live.fr

Son numéro de téléphone : 0022 996 141 415

Merci

Bruno 11/09/2016 15:24

UN TÉMOIGNAGE DU Retour de l’être aimé
Après une multitude de consultations de Marabouts etc…. je n’avais plus gout a la vie car je pensais que le monde était tombé sur moi
Un jour j’ai décidé de ressayer a nouveau avec le maître Gbedekpogbe car je lisais pleins de commentaires sur lui j’ai eu la chance d’obtenir des résultats -une efficacité sans faille ce que je n’avais trouver nul part ailleurs je vous remercie aujourd’hui j’ai retrouvé l’amour de celle qui un jour décida de mettre fin à notre relation et vie un parfait bonheur
- j exprime au maître Gbedekpogbe tout mes remerciement et invite les personnes qui pourraient connaitre la même mésaventure que moi à lui faire confiance
Mille fois Merci je vous le dirais jamais assez maître Gbedekpogbe , merci d’avoir fait de moi un homme heureux.
Médium, Voyant, Marabout sérieux , il vous aide à résoudre tous les problèmes auxquels vous ne trouvez pas de solution.
Remarquable spécialiste du retour de l’être aimé, il vous fait revenir définitivement l’élu de votre cœur
Domaine de L'amour Sentimental :
Le Retour Affectif - Le Retour D'Affection
Amour Perdu , Récupérer son Ex - l’Être Aimé - l’Âme Sœur , Se faire Aimé d'une Personne , Attirer une Personne (Homme/Femme) par un Sortilège d'amour ou Sort ,
L'Envoûtement Amoureux/L'entente Sexuel sur une Personne , Blocages Sentiments Amoureux Perdu , Sauvez/Protéger Son Couple , Annulé une Rupture/Séparation ,
Éloignement Rivalité/Jalousie ; Fidélité.
n’hésitez pas a lui confier vos problèmes,et comme moi soyez heureuses et heureux.

Son e-mail : maitregbedekpogbe@live.fr

Son numéro de téléphone : 0022 996 141 415

Merci