FACE AU DIVORCE : CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE

Publié le par May

 

CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE



FACE AU DIVORCE : CE QU'IL NE FAUT PAS FAIRE



Certains mariages se terminent soudainement tandis que d'autres semblent s'effriter au cours d'une longue période. Quelle qu'en soit la cause, si votre mariage échoue, vous éprouverez probablement toute une gamme d'émotions intenses : la tristesse, la colère, la souffrance, la peur d'un avenir incertain, la solitude, la confusion concernant les nombreuses décisions que vous devez prendre et un sentiment d'échec face à la perte de vos projets et rêves futurs.

 

La façon dont vous décidez d'aborder la séparation est très importante car elle aura un effet sur le reste de votre vie. Si vous ne faites pas face à votre souffrance et vous permettez de devenir amer, vous serez malheureux pour une encore plus longue période. Ne laissez pas l'amertume et la colère vous envahir. Essayez de considérer la séparation comme une occasion de réexaminer vos capacités, vos atouts et vos rêves, et d'apporter les changements nécessaires pour vivre une vie nouvelle, bien remplie et enrichissante.

Si vous ou une de vos connaissances vivez présentement une séparation ou un divorce, j espère  que cela vous aidera à comprendre et à traverser cette difficile période d'adaptation.

  • Ce que vous pouvez faire
    La plupart des gens qui ont vécu une séparation ou un divorce ont éprouvé exactement les mêmes difficultés que vous vivez en ce moment et la plupart en sont sortis plus forts. Pour vous aider à mieux vivre l'expérience, vous aurez besoin de soutien émotionnel et de miser sur vos capacités d'adaptation. Voici ce que vous pouvez faire :
  • Parlez à quelqu'un en qui vous avez confiance. Videz-vous le cœur. Parlez à un membre de votre famille ou à un ami proche de vos sentiments de frustration et de colère, mais n'accablez surtout pas vos enfants avec ces sentiments. Si vous êtes confiant que cette personne gardera vos secrets, vous vous sentirez libre de partager vos plus profondes préoccupations avec elle. La personne la mieux placée pour vous donner appui sera probablement celle qui a elle-même vécu une séparation ou un divorce.
  • Ne changez pas votre routine quotidienne ni celle de vos enfants. Il est très important de maintenir un sens de stabilité au cours de cette période de changements qui sont à la fois importants et douloureux. Ceci est particulièrement important pour vos enfants, car plus leur monde sera stable, mieux ils sauront faire face aux changements qui les attendent.
  • Gardez les lignes de communication ouvertes avec vos enfants. Ils ont besoin de savoir qu'ils ne perdront pas l'amour ni le soutien de l'un ou l'autre de leurs parents, et qu'ils ne sont pas responsables de votre séparation ou divorce. Parlez-leur ouvertement de vos nouvelles conditions de vie.
  • Restez en santé. Il est possible que vous oubliiez de manger régulièrement et que vous vous couchiez tard parce que vous vous faites du mauvais sang. Ces habitudes pourraient mener à une perte d'énergie et à la maladie et ce, à un moment où vous devez faire preuve de prise en charge. Maintenez-vous en bonne santé en mangeant régulièrement et en vous assurant d'avoir assez de sommeil. Essayez aussi de faire régulièrement de l'exercice.
  • Apprenez quelques méthodes pour gérer votre stress. Il existe d'excellents livres sur la gestion du stress et sur les techniques de relaxation. Ces dernières pourraient s'avérer bénéfiques. Consultez votre bibliothèque et votre librairie locale.

  • Gardez le dicton suivant à l'esprit : «Une journée à la fois». Abordez votre séparation ainsi que les sentiments et problèmes inattendus qu'elle crée en vous demandant : «Qu'ai-je à faire aujourd'hui?» Essayez de ne pas vous inquiéter au sujet des choses pour lesquelles vous ne pouvez rien faire; pensez-y plutôt la semaine prochaine ou le mois prochain. Lorsque le moment arrive, abordez-les comme toutes les autres : une journée à la fois.
  • Évitez de prendre des décisions importantes jusqu'à ce que votre vie soit plus stable. Certaines décisions doivent être prises rapidement, comme celles qui ont trait au logement, à l'école que fréquenteront les enfants et, si vous ne détenez pas d'emploi, à la recherche de travail. Vous pouvez cependant remettre plusieurs décisions à plus tard, lorsque les choses se seront calmées. Il serait peut-être mieux d'attendre un peu avant de décider de changer de carrière, de déménager dans un autre quartier, de retourner à l'école ou de fréquenter une nouvelle personne.
  • Prenez le temps nécessaire pour vous en remettre. Votre famille et vos amis pourraient vous encourager à «retrouver votre entrain» et «reprendre la vie normale» avant que vous ne soyez prêt. Ils agissent de cette façon parce qu'ils vous aiment et le fait de vous voir si malheureux les inquiète. Bien que leur inquiétude soit compréhensible, vous devez prendre le temps dont vous avez besoin pour vous en remettre. Peu importe les difficultés que vous avez vécues au sein de votre mariage, sa rupture cause quand même des plaies qui prennent du temps à se fermer. Réservez-vous du temps de calme au cours duquel vous pouvez penser, pleurer ou simplement être seul.
  • Obtenez de l'aide professionnelle si vous en avez besoin. En plus de la séparation et du divorce, vous ferez face à de nombreux problèmes juridiques et émotionnels et vous aurez sans doute besoin d'aide professionnelle. Pour les questions d'ordre juridique, consultez un avocat. Si vous éprouvez beaucoup de stress émotionnel, votre médecin de famille peut vous aider à trouver un conseiller. Il vous serait peut-être même bénéfique de parler à un membre du clergé de votre religion. Assurez-vous d'utiliser ces services si vous en avez besoin et faites fi du désir de vous «débrouiller vous-même».
  • Recherchez de l'aide dans votre communauté. Il existe peut-être des ateliers ou des groupes d'entraide dans votre communauté; ces derniers peuvent s'avérer bénéfiques au cours de cette période difficile.



    Tiré du Site

     http://www.cmha.ca (l'Association canadienne pour la santé mentale)
     
    FACE AU DIVORCE : CE QU'IL NE FAUT PAS FAIRE

Publié dans REFLEXIONS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lety 22/05/2010 04:06


Je suis moi aussi une fervente chrétienne qui remets toute sa vie entre les mains du Père. Je crois néanmoins que l'expression légitime de la souffrance n'est pas synonyme d'un manque de foi. C'est
Dieu qui donne l'intelligence aux hommes afin qu'ils reflètent sa gloire, ainsi il est capable de susciter des conseillers qualifiés afin de nous aider à faire face à notre souffrance, dans la
dignité. L'Eternel met tout son amour et son soutien au service de l'homme et il se sert également de nos semblables comme de vecteurs de l'aide qu'Il nous apporte. Ceux qui n'ont pas connu
l'angoisse et les émotions souvent incontrôlables et parfois contradictoires que suscite une séparation ne sont pas qualifiés pour conseiller ceux qui en font l'expérience douloureuse. Le conseil
d'un strict recours à un frère, une soeur ou la prière est culpabilisant pour qui traverse un trouble légitime qu'il/elle éprouve le besoin d'exprimer tout en gardant sa dignité ; cela revient à
nier notre nature humaine que Dieu comprend et respecte avant tout. La personne qui fait face à une telle révolution dans sa vie a le droit et même le devoir de se faire aider par une personne
QUALIFIEE, et non par un simple frère ou une simple soeur, un prêtre ou un pasteur capables de compassion... Dieu, avant tout, nous demande de Lui faire confiance sans faillir et nous place aussi
sur notre route des sages qu'il inspire à nous aider à traverser nos difficultés avec dignité et eficacité, sans culpabilité. Les enfants de Dieu méritent l'excellence de son conseil et l'exercice
du discernement qu'il nous donne de savoir reconnaître les bons et efficaces vecteurs d'aide. L'Eternel a mille moyens pour fortifier son peuple et lui redonner courage. Bon courage à ceux/celles
qui traversent une telle épreuve. Tous mes voeux de victoire dans la réhabilitation en dignité les accompagne !


May 25/05/2010 14:10



Bonjour Lety


Merci de ton commentaire, je l'approuve, car mois aussi je crois que l'expression légitime de la souffrance n'est pas synonyme d'un manque de foi. bien au contraire, je crois que c'est le chemin
qui permet de vraiment exprimer et reconnaitre la foi. En fait sans l'expresssion de nos émotions nous ne serions pas des êtres à l'image du Père.


si nous comprennons l'oeuvre du Père, nous comprennons aussi que l'expression de notre douleur est un moyen de rapprochement (je ne dis pas par là qu'il faille absolument souffrir pour toucher
Dieu) mais que puisse que nous y sommes souvent confronté, nous pouvons l'utiliser pour nous rapprocher de Dieu.


La souffrance est malheureusement notre lot, les émotions aussi, c'est atteindre le contrôle qui n'est pas évident, mais on y arrive


moi après deux ans de vive émotions incontrolable, je suis parvenu à une stabiltié qui aujourd'hui me permet de parler de ma douleur avec apaisement et réalisme


merci encore de ton commentaire God Bles You



HVKL MISSION 24/11/2009 18:59


Sois bénis.
Il n'y a pas de mal à consulter mais le plus sage si tu te conformes à la volonté de Dieu, c'est de toujours demander conseil à un frère chrétien ou une soeur chrétienne car sache nous qui sommes
enfants de Dieu, notre espérance c'est en Jésus Christ. Donc il est judiciable de demander avis ou conseil entre frères et soeurs en Christ qu'à d'autres personnes n'ayant pas encore Jésus dans
leur vie.
Garde toujours la foi et remets tout entre les mains de Dieu et tu verras sa gloire agir dans ta vie si tu persévères.
Que Dieu te bénisse!


HVKL MISSION 23/11/2009 20:45


Soyez bénis.

Tout d'abord le divorce n'est pas la volonté de Dieu. Car ce que Dieu a uni aucun homme ne peut le séparer. Sachez que je ne vous juge pas et de toute façon seul Dieu est le juge. Je vous réponds
toujours en se basant sur la Parole de Dieu. Ce que je peux vous dire seulement, c'est de remettre tout et je dis tout entre les mains du seigneur. Il est inutile de voir psy, coach, lire des
livres sur le couple et je ne sais quoi car vous ne trouverez paix et tranquillité qu'en Jésus Christ. Priez et demandez à dieu pour qu'il vous ouvre les yeux sur ce que vous devez faire. Ayez
confiance en lui et remettez tout en lui: "Venez à moi vous tous qui sont fatigués, je vous donnerai du repos." Mathieu 11.28.
Si vous voulez vraiment consultez quelqu'un allez voir des chrétiens comme les pasteurs ou les prêtres, eux peuvent vous guider mais sachez toujours que seul Dieu est le conseiller numéro 1 pour
nous qui sommes chrétiens.
Soyez bénis et que le saint esprit vous éclaire sur la parole de Dieu et sa volonté.


May 24/11/2009 12:32


Bonjour HVKL MISSION

Je reconnais que seul Dieu est capable de nous tenir fort face aux souffrances d'engendre le divorce. Toutefois trouver une aide pure et seraine est un atout car pour être passé par là je reconnais
que souvent j'avais envie de parler sans être jugé et surtout avoir de bon conseils, car j'ai commis beaucoup d'erreur dans ma souffrance qui m'ont conduit à en avoir d'autre.
je reste d'accord avec toi sur la suprématie de Dieu dans nos épreuves, mais si le soutien d'un frère ou d'une soeur ou autres personnes qui à déjà connu ce chemin peu nous orienté c'est un secours
qu'il ne faut pas négliger. Il faut simplement demandé à Dieu de nous montrer la bonne porte afin de ne pas tomber dans un travail de rancoeur et de haine
merci beaucoup de ton commentaire