LA FIDELITE

Publié le par May

LA FIDELITE

 

C’est très « drôle » car en grec, langue du NT le mot « fidélité » est « pistis »le même que pour « foi »

Coïncidence ou pure alchimie

 

 En faite, la foi et la fidélité ne sont qu’un même mot décliné dans notre bon vieux français pour exprimer des degrés dans l’expression.

 

La foi est la confiance dans l’autre, et la fidélité est la confiance que l’on inspire à l’autre

La foi saisi et la fidélité donne (voir Explosion de vie de R.Shallis Ed Farel p.81)

 

Vous voudrez concevoir avec moi qu’il n’est pas illogique de comprendre que celui qui perd la foi devient infidèle et l’infidèle n’a plus la foi

 

Mais selon la Bible il semble que celui qui perd la foi, tombe en apostasie.

 

Mais qu’est-ce que l’apostasie ?

 

Et là vous allez rigoler ! Et je commence à penser que tout bon chrétien devrait s’intéresser au grec (et là je me prêche à moi-même)

 

En grec le mot « apostasie » est « apostasion »et se rapporte au mot « divorce » avec pour précision : déserter, renier son engagement, perdre la foi avec l’action de s’éloigner de.

 

Trop fort ! Je suis sans voix

 

Puisque c’est le couple qui nous intéresse ici, je vais ramener mes découvertes à son niveau :

 

Donc celui ou celle qui est infidèle à son conjoint à en réalité perdu la foi en ce dernier.

Et celui qui divorce est en apostasie envers son conjoint

 

Infidélité et divorce, deux termes que déteste Notre Père. Toute la Bible, de la Genèse à l’Apocalypse nous démontre le rejet de Dieu de ces attitudes néfastes au bon développement de son enfant. Toutes les histoires de la Bible sont empreintes de l’aversion de Dieu pour l’infidélité et le divorce. 

 

Le mystère dont parle Paul dans ses écrits (Eph. 5v31-32) devient de plus en plus claire pour moi.

En fait l’approche que fait la Bible du lien entre Christ et l’Eglise et de l’époux et l’épouse n’est pas une simple image, mais une allégorie de première priorité (excusez la redondance, mais j’ai le souffle coupé devant la profondeur de ce réma)

 

En réalité on sait tous ce fait, mais on ne pèse pas l’excellence de cette révélation, car si c’était le cas, nous n’aurions pas connu cette vague de divorce qui frappe aujourd’hui notre communauté.

 

Imaginons un instant que Christ décide de divorcer de nous, - car avouons  le nous sommes plus qu’infidèle-

Et par là je reconnais que l’infidélité n’est pas une cause de divorce donc nous ne pouvons pas nous appuyer sur le fameux « sauf en cas d’infidélité » pour justifier nos divorces. Car si Christ qui à toutes les bonnes raisons d’objecter  cette raison ne le fait pas, nous ne pouvons nous cacher derrière. C’est de la lâcheté.

 

En conclusion je dirais que celui qui est infidèle à son conjoint est inévitablement infidèle à Dieu et celui divorce ce sont conjoint, divorce aussi de Dieu, puisque qu’à la base s’il s’est marié dans le Seigneur et revient sur son engagement, il prouve que les commandements de Dieu ne sont pas important pour lui. Et la Bible dit « que celui qui aime Dieu garde ses commandements »

 

Cette réflexion est profonde et je vous laisse la « ruminer ».

C’est exactement ça, mâchez la, avalez la, faites la remonter, et répétez l’action jusqu'à ce qu’elle devienne partie intégrante de vous.

 

Publié dans REFLEXIONS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article